Lancer une startup en 72 heures : les 5 étapes

Spoiler alert : le plus pénible, c’est le délai de virement bancaire…

Lancer une startup (ou une entreprise) et obtenir son Kbis en 72 heures, comment faire ? Déjà, soyons clairs : on parle uniquement de la partie administrative, et on s’est concentré sur une SAS. Le travail en amont (« une startup, oui, mais dans quoi ? »), on suppose que vous l’avez déjà mené à bien (les doigts dans le nez).

Comme c’est la seconde SAS pour laquelle nous déposons les statuts en quelques semaines – oui, à la French Team, on aime bien ça, déposer des statuts -, le parcours est bien balisé. On vous explique les 5 étapes pour immatriculer votre startup facilement et rapidement. Suivez le guide.

Etape 1. Rédigez vos statuts

Comment rédiger ses statuts pour créer une SAS

Ahah. Rédiger ses statuts. Facile. Ou pas. Vous trouverez sur Internet beaucoup d’exemples de statuts. Nous on aime utiliser les statuts de SAS mis à disposition par Jurismatic comme base de départ (merci à eux), qui sont particulièrement bien adaptés à une startup du Web. Vous trouverez également plein d’autres exemples de statuts sur le Web.

N’hésitez pas par ailleurs, si vous avez connaissance d’une entreprise à l’objet proche du votre, à aller acheter ses statuts sur Infogreffe.fr pour vous en inspirer (on n’a pas dit copier !). Il vous en coûtera 9,36€ HT (ou 11,70€ TTC, mais puisque vous créez une entreprise, commencez dès maintenant à penser en HT !)

Enfin, si vous préférez éviter les bourdes, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un avocat.

Check list de la rédaction des statuts

  • Mon objet est-il assez prévoyant  par rapport à mes activités présentes et futures ?
  • Mon capital social est-il variable ou fixe ? L’ai-je bien intégré aux statuts ?
  • Ai-je bien intégré la liste des actions et des souscripteurs (eh oui, SAS = Société par ACTIONS simplifiée, et qui dit actions dit souscripteurs) à mes statuts ?
  • Les actes accomplis pour le compte de la société avant sa création sont-ils bien listés (vous pourrez ainsi vous faire au moins rembourser la TVA) ?

Etape 2. Déposez votre capital à la banque

Déposer son capital à la banque pour lancer son entreprise

Deuxième étape : déposez votre capital à la banque. Dans vos statuts, vous avez défini un capital social, qui représente les apports dont vous dotez initialement votre entreprise. Cet apport est bien réel et doit donc être déposé sur un compte à la banque !

Prenez RDV avec un conseiller entreprise dans la banque de votre choix, muni de vos statuts (et de vos papiers d’identité et d’un justificatif de domicile) et déposez ce capital sur un compte (qui sera temporaire en attendant d’avoir le Kbis de la société). Faites un virement depuis votre compte personnel – ou de vos comptes personnels si vous êtes plusieurs à mettre au pot pour cette future SAS.

Bon à savoir : même si le capital est détenu par plusieurs souscripteurs, le virement peut être fait par un seul des associés, la part réelle de chacun dans le capital étant celle décrite dans les statuts.

Voilà, il n’y a plus qu’à attendre que les fonds soient réceptionnés pour que votre banque vous remette une joyeuse attestation de blocage des fonds (nécessaire à la constitution de l’entreprise). Et c’est ça qui prend du temps, surtout si vous déposez les fonds un vendredi : après c’est le WE, les virements ne sont pas processés le WE, et le lundi, la banque est fermée et ne peut donc pas vous émettre votre attestation…

Etape 3. Faites publier votre annonce légale

publication journal annonces legales societe

Maintenant, allons-y pour la publication de votre annonce légale. C’est celle qui clame à la face du monde entier – ou en tous cas, à la face de ceux qui ont la patience d’aller lire la section des annonces légales du journal que vous aurez choisi, ce qui restreint quand même pas mal votre auditoire – que voilà, ça y est, vous avez créé votre SAS. C’est mamie qui va être fière.

Accessoirement, c’est une formalité indispensable pour que le greffe du tribunal de commerce vous valide vos statuts et vous envoie votre précieux K-bis. Veillez bien à être à 100% cohérent avec vos statuts, donc.

Vous pouvez choisir n’importe quel journal agréé, ça n’a pas d’importance, hormis pour votre égo : une annonce dans Le Monde, c’est autrement plus classe (mais plus cher) qu’une annonce dans Le Parisien. Nous on a préféré le Parisien (ce qui nous a coûté exactement 112,64€ HT) : on est une startup, on bootstrap, et en plus leur formulaire est simple. Pour savoir dans quels journaux vous pouvez faire publier, rendez-vous sur le site du Service Public.

La plupart des journaux vous remettra immédiatement une attestation de parution – oui oui, avant même la parution effective, c’est magique – ce qui vous permettra de passer à l’étape suivante.

Check list de la publication de votre annonce

  • Avez-vous bien orthographié le nom de votre enreprise ? C’est bête mais sait-on jamais…
  • Les informations saisies dans votre annonce sont-elles 100% concordantes avec vos statuts ? En particulier :
    • La date de création concorde-t-elle avec la date de vos statuts ?
    • Si votre capital est variable, avez-vous bien indiqué « variable de xxx € » après la mention « capital » ?
    • Avez-vous bien indiqué chacun des dirigeants de la société (si vous n’avez pas « juste » un président) ? Vous êtes censé mentionner toutes les personnes ayant capacité à engager la société, donc : président, DG, DG délégué.

Etape 4. Remplissez votre dossier sur Infogreffe

Comment immatriculer sa société sur Infogreffe

Vous y êtes presque ! Avec cette étape, vous allez définitivement créer votre entreprise. Plus besoin de vous déplacer au greffe du tribunal de commerce, les formalités pour immatriculer votre startup sont à présent en ligne sur Infogreffe. Attention, le site guichet-entreprise existe aussi, mais notre précédente immatriculation avait donné lieu à une erreur informatique (fréquente, selon le greffe) et nous avions dû nous déplacer au greffe. Pas forcément recommandé, donc…

Il s’agit donc de remplir le formulaire soigneusement, d’envoyer les fichiers demandés, et de payer (ouhlà encore 41,60€ HT) pour que les formalités soient lancées. Vous aurez notamment besoin d’un papier en plus : la déclaration de non condamnation des dirigeants que vous téléchargez ici.

Check list de votre dossier Infogreffe

  • Mes statuts sont-ils corrects (c’est le moment d’une dernière vérification) ?
  • Mes statuts sont-ils bien parafés (initiales en bas de chaque page) et signés ?
  • La date de mes statuts est-elle correcte ? Attention, elle doit être postérieure à la date de réception des fonds par la banque et concorder avec celle mentionnée dans l’annonce légale…
  • Ai-je bien uploadé les fichiers suivants indispensables à l’immatriculation de votre SAS ?
    • statuts signés et scannés,
    • copie de la carte d’identité des dirigeants,
    • déclaration de non-condamnation signée et scannée,
    • justificatif de domicile pour l’entreprise (votre justificatif en tant que dirigeant si elle est domiciliée chez vous) ?

Etape 5. Attendez votre Kbis & Co.

Créer une SAS et recevoir son Kbis par la poste

Et voilà ! Tout s’est bien passé (normalement) et vous devriez donc attendre moins de 24h pour recevoir de la part du greffe une confirmation de validation de votre dossier. Votre Kbis sera disponible en ligne aussitôt, ce qui vous coûtera 4€ pour le visualiser ; sinon, attendez quelques jours que le greffe vous l’envoie par courrier.

Félicitations, vous êtes l’heureux actionnaire / président(e) / directeur(rice) général(e) d’une splendide SAS.

Et si on me les valide pas ?! Au secours !

En vrai, et même si la procédure est bien réalisée, il y a tout un tas de raisons pour lesquelles on pourrait ne pas vous valider vos statuts. Que faire si le greffe ne valide pas les statuts de votre SAS ? Dans ce cas, pas de panique ! Il s’agit probablement d’un petit souci – ou alors la personne qui a traité votre dossier était mal lunée, si si, ça nous est arrivé -, facile à résoudre avec quelques photocopies supplémentaires et (eh oui !) un aller-retour au tribunal de commerce (ça vaut mieux pour éviter des délais de traitement), et un grand sourire à la personne au guichet, qui peut vous sauver la mise – ça aussi, ça nous est déjà arrivé.

En vrac, les soucis qui peuvent se produire au moment de la validation de votre immatriculation au RCS (et leur solution) :

  • Votre justificatif de domicile n’est pas accepté (il est trop vieux, c’est un portable, que sais-je…) : amenez-en leur un autre. Bon à savoir : même si elle ne figure pas sur la liste en ligne des pièces qu’ils listent, les quittances de loyer récentes sont généralement acceptés comme justificatifs de domicile
  • Ils veulent une pièce supplémentaire qui ne figurait pas dans la liste des pièces à soumettre (c’est irritant) : vous savez quoi faire
  • La date de votre attestation de dépôt des fonds est postérieure à la date de vos statuts. Ca arrive quand on veut aller vite et que le banquier, lui, part en vacances / en WE / en RTT / en séminaire et ne peut donc émettre l’attestation qu’à son retour de Bali. Dans ce cas, pas de panique, on écrit une jolie lettre que voici (merci qui ?)
Recent Posts
Comments
  • rocher
    Répondre

    Hello,

    Pour l’étape 3 concernant la publication légale si vous souhaitez payer moins cher votre annonce légale en ligne de création de société, Le Légaliste est vraiment pas mal du tout (l’annonce légale de SAS est à moins de 100€ HT) Si vous souhaitez faire un petit test : http://www.lelegaliste.fr/annonce-legale/annonce-legale-sas

Leave a Comment